Derniers sujets
» [J15] EA Guingamp - MHSC
par IGGY Aujourd'hui à 19:46

» [Football] Le dijo du jeudi
par simonB Aujourd'hui à 19:35

» Jeu du Antoine Kombouaré 2017-2018
par Mathis Aujourd'hui à 19:32

» [J14] O.Marseille - EA Guingamp
par tostao Aujourd'hui à 18:40

» Autres sports
par tostao Aujourd'hui à 18:32

» Actionnariat Populaire aka Kalon
par tostao Aujourd'hui à 18:21

» [Divers] Nos anciens
par dionysos Aujourd'hui à 15:52

» [Football] La Ligue 1
par dionysos Aujourd'hui à 15:23

» Equipe de France
par TREGOR22 Aujourd'hui à 13:02

Matchs

Dernier match:

Samedi 28 octobre à 20h

EAG 1-1 AFC

Buteur(s) : Diallo
Passeur(s) : Tabanou


Prochain match:

Samedi 4 novembre à 20h

ASM - EAG


Buteurs :

1. Diallo - 4 buts
2. Briand - 3
2. Thuram - 2
3. Salibur, Blas, Didot, Camara - 1

Passeurs :

1. Deaux, Camara, Didot, Rebocho, Blas, Ikoko, Benezet, Thuram - 1 passe décisive

[Football] La Ligue 1

Page 63 sur 67 Précédent  1 ... 33 ... 62, 63, 64, 65, 66, 67  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par Invité le Jeu 6 Oct 2016 - 17:05

tck , non je pense que maintenant ca va négocier et tout le monde va rentrer dans le rang , personne n'a a gagné a une dissolution des clubs pros , il faut a l'avenir un syndicat légitime pour tous avec une juste répartition des droits !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par tck le Jeu 6 Oct 2016 - 17:13

Ça va négocier mais ça ne va pas rentrer dans le rang, même après cette négociation il restera ces 2 syndicats, puisque ces 2 "mondes" n'ont pas la même vision de l'avenir du foot en France.
avatar
tck
Vainqueur de l'EURO
Vainqueur de l'EURO

Messages : 1885
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 35
Localisation : Betton (35), Pludual (22), Radenac (56)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.accroprono.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par Invité le Jeu 6 Oct 2016 - 17:37

ce serait décevant si il en était ainsi , tck , nous n'avons pas les moyens en France d'avoir une scission dans les clubs pros si on veut "rattraper" notre retard sur les meilleurs nations d'Europe .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par tck le Jeu 6 Oct 2016 - 17:48

Je suis d'accord avec toi mais je ne sais pas quel consensus ils vont pouvoir trouver. Je viens de lire que la répartition en Angleterre est de 1 pour 1.5 (entre le 1er et le dernier) et de 1 pour 3.5 en France. Les gros veulent le passer à 1 pour 4 je crois alors que les petits veulent l'inverse.
avatar
tck
Vainqueur de l'EURO
Vainqueur de l'EURO

Messages : 1885
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 35
Localisation : Betton (35), Pludual (22), Radenac (56)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.accroprono.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:52

PITOYABLE
VINCENT DULUC

Quand ils sont unis, ils n'arrivent à rien. Divisés, ils vont probablement repousser leurs limites. Cela ne suffisait pas, les stades mal remplis, le niveau de jeu incertain, les pelouses malades, la répression des supporters, les vingt dernières années sans gagner la moindre Coupe d'Europe. Hier, les présidents des clubs professionnels du football français ont décidé d'afficher le spectacle de la médiocrité des coulisses, des alliances provinciales, des trahisons capitales.
Pauvre Ligue, qui n'a même pas été fichue d'élire, hier, un président qui n'est même plus un enjeu puisque le pouvoir est ailleurs, chez les présidents membres du conseil d'administration.
Ce combat pour en être, entre les petits et les gros, est dépassé et pitoyable. Il ne suffit pas d'être puissant pour avoir droit au chapitre, mais il ne suffit pas d'avoir un petit budget pour être vertueux. De petits clubs de la L 1 qui avaient oublié d'où ils venaient étaient d'accord avec les puissants quand il s'agissait de se diriger vers une Ligue plus fermée qui aurait rétréci l'accès à l'élite des clubs de la L 2 : les présidents de club professionnel, petit ou gros, n'ont pas de principes, ils n'ont que des intérêts.
Au lendemain de l'éviction de Mourad Boudjellal de la Ligue nationale de rugby, il y a quelque chose de très français dans le fonctionnement comme dans le dysfonctionnement des instances. L'éviction planifiée de Jean-Michel Aulas aurait mis, et mettra peut-être, à la porte un président qui a construit un club et développé le modèle économique le plus imitable. Il n'est pas normal qu'il ait eu autant de pouvoir. Il serait anormal qu'il n'en ait plus.
Il y a quelque chose d'étrange à constater que le patron du football français, le président de la FFF, Noël Le Graët, est l'ancien président de Guingamp, 7 000 habitants, et que le patron de la rébellion à la Ligue, Bertrand Desplat, est le président actuel de Guingamp, toujours 7 000 habitants. La légitimité et l'oeuvre globale de Le Graët, un des grands dirigeants de l'histoire, ne sont pas à démontrer, la question n'est pas là. C'est la représentation de tous les combats du football français qui pose ici problème.
On pourrait avancer que l'on s'en fiche, que la tragi-comédie qui s'est jouée à la LFP, hier, est loin de ce qu'est le football français : elle est, au contraire, exactement le football français. Elle est sa division, son incapacité à s'unir derrière une idée forte ou à identifier une stratégie claire, elle est sa vision étriquée. Elle est un triste spectacle.
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:53

LA GUERRE DES BOUFFONS
ÉTIENNE MOATTI (AVEC A. H.)

LES GRANDS CLUBS ONT BOYCOTTÉ L'ÉLECTION À LA LIGUE AFIN D'EMPÊCHER LES PETITS DE PRENDRE LE POUVOIR. UNE BATAILLE ASSEZ PATHÉTIQUE.

Cela pourrait prêter à sourire si le football professionnel français n'était pas si mal en point. Hier, l'assemblée générale de la Ligue devait élire son nouveau conseil d'administration, avant la désignation du successeur de Frédéric Thiriez à la tête de l'institution. Il ne s'est rien passé, puisque ni les ténors de l'élite ni les « familles » (joueurs, entraîneurs, arbitres...) ne sont entrés dans la salle, empêchant que l'on atteigne le quorum nécessaire à la tenue de l'élection.

Que s'est-il passé ?

Première Ligue, le syndicat des clubs de l'élite, avait dressé la liste de ses huit représentants prévus pour l'élection au conseil d'administration (CA) de la Ligue. Que du lourd, ou presque ! PSG, Monaco, Lyon, Bordeaux, Lille, Nice, Toulouse et Angers. Mais l'autre syndicat des clubs, l'Union des clubs professionnels de football (UCPF), qui regroupe la L 2 et quelques équipes de L 1, n'avait pas les mêmes intentions. Il misait bien sur le PSG et Monaco, mais virait tous les autres au profit de Rennes, Caen, Lorient, Montpellier, Guingamp et Dijon. Inacceptable pour Première Ligue, qui décidait de ne pas entrer dans la salle, tout comme les familles (voir page 4).
Faute de suffisamment de combattants, l'AG n'a pas pu se tenir. À partir du 13 octobre, il n'y aura plus de CA à la Ligue ni de président (l'intérim de Jean-Pierre Denis, patron du Crédit Mutuel de Bretagne et du Crédit Mutuel Arkéa, prendra fin). Autant dire une situation grotesque.
« Les mecs ne sont même pas entrés dans la salle, regrette Gervais Martel (Lens, L 2). C'est une drôle de vision de la démocratie. Ils savaient que le quorum ne serait pas atteint et qu'il n'y aurait pas de vote. C'est bien joué de leur part. On n'a pas affaire à des lapins de deux semaines... » Alain Orsoni (viceprésident de l'association sportive AC Ajaccio) évoque « un déni de démocratie, ça ressemblait à ce qui se faisait au Soviet suprême. Mais il y aura bientôt une nouvelle élection (le 11 novembre) et on n'aura plus besoin de quorum. »
Patron de Première Ligue, le Stéphanois Bernard Caïazzo a justifié l'attitude des siens : « Ayant acquis la conviction, malheureusement, que l'UCPF ne respecterait pas l'accord signé le 14 avril entre les deux parties, qui stipulait qu'en échange d'une garantie financière de dix ans, elle voterait pour les candidats au conseil d'administration désignés par les clubs de Ligue 1, Première Ligue a refusé de participer. »

LA FAMILLE DÉCHIRÉE

Les bisbilles entre présidents de clubs de Ligue 1 ont empêché hier l'élection du nouveau conseil d'administration de la LFP.
L'assemblée générale de la Ligue de football professionnel n'a pu se tenir hier, faute de quorum.Fixé à 57,71 % d'émargements sur la feuille de présence, il n'était que de 57,25 %, la faute aux luttes fratricides entre présidents de clubs de L1. Le nouveau conseil d'administration, où siègent les hommes d'influence du football français, n'a donc pas pu être élu.
Composé de vingt-cinq membres, il prévoit la présence de huit patrons de clubs de l'élite, plus celle de Bernard Caïazzo, le président de Première Ligue, le syndicat de l'élite. Quatorze étaient candidats, preuve d'un manque de consensus.Qui s'explique par les divergences d'intérêts entre les parties...
Dans cette ambiance de guerre ouverte, Léon Luciani, président de l'AC Ajaccio, qui était dans la salle, s'est levé et a commencé à dire : « Ça fait vingt ans que je suis dans le football et à la Ligue et je n'ai jamais vu un truc comme cela », les yeux braqués sur Didier Quillot, le directeur général exécutif de la LFP, installé à la tribune. Quillot finit par lui dire : « Pourquoi tu me regardes ? Je ne suis là que depuis six mois. » Luciani lui a répondu : « Je te regarde car t'es à la tribune » et l'assemblée a ri, dans un des rares moments de détente de la matinée.
Pourquoi une telle bagarre ?

Les inimitiés sont nombreuses entre présidents de club, JeanMichel Aulas agaçant notamment pas mal de ses collègues. En bon connaisseur, Jacques Rousselot (Nancy) évoquait « juste un problème entre quelques personnes ». Ces problèmes existent évidemment, mais le nerf de cette guerre, c'est bien l'argent. En fait, l'UCPF entend remettre en cause la répartition des droits télé (748,5 millions d'euros annuels entre 2016 et 2020). Dans sa plate-forme, le syndicat historique des clubs détaille ses « engagements ».
Parmi eux, il y a « la modification de la clé de répartition actuelle des droits audiovisuels en Ligue 1, l'objectif est de tendre vers une allocation plus équitable entre tous les clubs, à l'instar de ce qui est constaté en Premier League ou en Bundesliga (rapport de 1 à 1,5 ou 2 entre le 20e et le 1 e r de Ligue 1 à moyen terme) ». Chez nous, elle est de 1 à 3,5... Autant dire qu'une telle demande est inacceptable pour les ténors.
« La politique qui consiste à dire qu'il faut favoriser trois ou quatre clubs a fait la preuve de son inefficacité », assure Alain Orsoni. Bertrand Desplat (Guingamp) enchaîne : « On a rencontré les responsables de la Premier League et de la Bundesliga, deux Championnats qui marchent bien. Ils nous ont expliqué qu'il fallait une compétition homogène, où le dernier pouvait espérer battre le leader. »
Et maintenant ?

Des réunions des dirigeants des clubs de L 1 et de L 2 sont prévues le 19 octobre pour tenter de dénouer cette crise, que Didier Quillot qualifie de « poussée de fièvre ». Jusqu'ici à l'écart, il souhaite désormais davantage s'impliquer. « La Ligue va s'occuper de qui est candidat en Ligue 1, promet-il. On veut l'unité, mais peut-être que l'on n'y parviendra pas. »
Parti en coup de vent, Nasser al-Khelaïfi, le président du PSG, qui était parvenu in extremis à être candidat, paraissait désolé : « Ce n'est pas bon pour notre football, je ne m'attendais pas à ce que cela se passe ainsi. J'espère maintenant que ça va s'arranger. C'est l'intérêt du foot français le plus important. » Pour Rousselot, « il n'y a pas de tempête car il existe des choses plus graves. À un moment, il faut mettre les ego de côté pour le rassemblement du foot français. Cela fait vingt-cinq ans que je suis dans le foot et j'en ai vu, des crises. Il y a eu des maladresses de part et d'autre, elles doivent être corrigées. »
Il vaudrait mieux car, dans cette affaire, le ridicule n'est pas loin. Et comme le résumait Olivier Sadran, le président toulousain, qui fait rarement dans la diplomatie, « la Ligue, c'est le seul endroit où l'on a vraiment l'impression de perdre son temps et de vieillir ».

QUI POUR REPRÉSENTER LA L 1 AU CA ?

Les huit candidats choisis par le syndicat Première Ligue pour siéger au conseil d'administration de la LFP : Aulas, AlKhelaïfi, Chabane, Rivère, Sadran, Seydoux, Vasilyev, Triaud. Les huit candidats souhaités par les petits clubs (lire cidessous) : Al-Khelaïfi, Vasilyev, Féry, Delcourt, Nicollin, Fortin, Desplat, Ruello.
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:53

Aulas sur un siège éjectable
ÉTIENNE MOATTI
LES « PETITS » CLUBS AVAIENT PRÉVU D'EMPÊCHER L'ÉLECTION DU PRÉSIDENT LYONNAIS AU SEIN DU CONSEIL D'ADMINISTRATION.

Même s'il fait mine de ne pas s'en rendre compte, Jean-Michel Aulas est clairement dans le collimateur des « sans-grades » qu'ils soient de L 1ou de L 2. Le nom du président de l'OL ne figurait pas sur la liste des huit patrons de L 1 qu'ils souhaitaient voir intégrer le conseil d'administration (CA) de la Ligue (auxquels il faut ajouter le Stéphanois Bernard Caïazzo, qui a obligatoirement une place au CA en tant que président de Première Ligue, le syndicat de l'élite). Elle était composée, selon Bertrand Desplat (Guingamp), le leader de la contestation, en trois blocs « équilibrés ». Dans le premier, celui des « gros clubs historiques », il y avait Nasser al-Khelaïfi (PSG), Vadim Vasilyev (Monaco, vice-président) et Bernard Caïazzo. Dans le deuxième, « celui des clubs durablement installés en L 1 », on trouvait René Ruello (Rennes), Loïc Féry (Lorient) et Laurent Nicollin (Montpellier, président délégué).
PRÉFÉRENCE POUR LES PRÉSIDENTS DU PSGET DE MONACO

Et dans le dernier, « à la lutte pour se maintenir », prenaient place Jean-François Fortin (Caen), Bertrand Desplat et Olivier Delcourt (Dijon). Pas de Jean-Michel Aulas à l'horizon, qui siège à la LFP depuis plus de vingt ans. Un choix assumé par Bertrand Desplat : « Sa candidature n'a pas été retenue.
Le PSG et Monaco ont donné davantage d'assurances dans leur capacité à permettre une redistribution plus équitable des droits de télévision. » Pourtant, hier, face à la presse, le président lyonnais ne se sentait pas visé. À un confrère qui lui demandait s'il y avait une « fronde anti-Aulas », il répondait, agacé : « Ce n'est pas ce que j'ai entendu. Mais si vous êtes plus informé ou si vous colportez des informations qui sont visiblement erronées, continuez à les colporter. Mais ce n'est pas du tout ce que j'ai entendu. Et les gens présents à l'assemblée générale vous diront que ce n'est pas du tout ce qui a été évoqué. »
Reste maintenant à savoir si le boss de l'OL peut revenir en jeu à la faveur de futures négociations entre les deux camps. Hier, Aulas a répondu à Desplat, qui avait estimé que « certains n'ont pas voulu que le vote ait lieu car ils avaient peur de perdre ». Avec une ironie teintée d'une pointe de méchanceté, il a lâché : « Monsieur Desplat a une grande expérience du football et des résultats économiques et sportifs qui lui permettent d'avoir un avis sur tout. Je ne partage pas ce point de vue. » De toute façon, le président guingampais n'est pas immédiatement prêt à discuter. « On n'en est pas là, lancet-il. Notre souci n'est pas de préserver les intérêts et les ego des uns et des autres. »
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:54

Un dîner qui passe mal
ARNAUD HERMANT (AVEC É.M.)
LA VEILLE DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AVORTÉE, LES CLUBS DE L 1 ET DE L 2 SE SONT RETROUVÉS DANS DEUX RESTAURANTS DIFFÉRENTS, OÙ ILS FOURBISSAIENT LEURS ARMES.

Comme un symbole du divorce annoncé : mardi soir, à quelques centaines de mètres l'un de l'autre, dans le XVIe arrondissement de Paris, deux dîners réunissant les différents clubs pros se déroulaient au même moment. Onze pensionnaires de L 1 étaient au restaurant de l'hôtel Baltimore pendant que ceux de L 2, rejoints par neuf de Première Division, en faisaient de même à l'hôtel Renaissance. Ce tableau éparpillé du foot pro présageait du rififi d'hier matin lors de l'assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP). « Les clubs de L 1 putschistes nous avaient dit qu'ils viendraient au dîner, raconte un dirigeant de L 1 présent au Baltimore. On les a attendus. Après, on a compris qu'il se tramait quelque chose, même si on ne s'attendait pas à ça. On est tombés de haut. » Pour se faire excuser, certains auraient évoqué les embouteillages ou encore un rendez-vous à Versailles qui se prolongeait...
De l'autre côté, on prétend que la décision de zapper ce repas avait été prise il y a déjà longtemps. Lors de leur dîner, il a été question de la stratégie prévue hier lors de l'assemblée générale mais aussi du cas de Bernard Caïazzo, le patron du syndicat Première Ligue, qui cristallise les critiques de plusieurs patrons de L 1, alors qu'ils l'ont réélu à l'unanimité il y a un mois... « Mardi soir, c'était un peu la nuit des longs couteaux (*) », a confié le président de Nancy, Jacques Rousselot, hier midi en quittant le siège de la Fédération ou devait se tenir l'AG de la Ligue.
L'image du patron nancéien peut paraître excessive, même si la tension était bien réelle hier en fin de matinée. Loïc Féry (Lorient), passé dans le camp adverse, et Olivier Sadran (Toulouse) ont eu un vif échange. Et à l'issue de la vraie-fausse AG, il n'a pas été possible d'organiser un collège de L 1 pour faire le point, comme certains le souhaitaient...
DENISOT PRÉSIDENT

Dans ce climat tendu, Jean-Pierre Denis, le président par intérim de la Ligue, n'a pas souhaité être à la tribune lors de l'embryon d'assemblée générale. Il a dû être remplacé par le doyen de l'AG. Il s'agissait de Philippe Piat (74 ans), le coprésident de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs. Mais comme l'ensemble des « familles » (lire ci-dessous), il n'a pas voulu participer. C'est donc Michel Denisot (71 ans), le plus âgé après lui, représentant de la FFF à la Ligue, qui assumé cette fonction pendant quelques minutes. « C'est peut-être un mal pour un bien ce qui vient de se passer, nous a confié l'ancien président du PSG à sa sortie. Mais c'est un mauvais coup, presque un but contre son camp pour le football français. »
(*) En référence aux assassinats perpétrés dans la nuit du 29 au 30 juin 1934 par les nazis au sein même de leur parti.
LES FAMILLES SE TIENNENT À L'ÉCART

Il n'y a pas que les «gros »qui n'ont pas souhaité participer à l'assemblée générale de la Ligue hier. Les familles du football (entraîneurs, joueurs, arbitres, etc.), regroupées au sein de l'Union des acteurs du football (UAF), n'ont pas souhaité prendre part au profond différend entre les clubs de Ligue 1 qui a conduit au report de l'assemblée générale. « Nous avons jugé que les conditions n'étaient pas réunies pour que l'on prenne part au vote », nous a confié un représentant des familles. Peu après, un communiqué précisait la position de l'UAF : « Ce mercredi 5 octobre, l'Union des acteurs du football a été confrontée à un combat entre les présidents des clubs professionnels, transformant l'assemblée générale de la LFP en un véritable champ de bataille... », et appelait « toutes les parties concernées à engager le dialogue ». Au-delà de ces discours et des tensions entre dirigeants d'équipes professionnelles, les «familles» sont aussi confrontées à quelques problèmes relationnels avec certains de ces acteurs, notamment l'UCPF, le syndicat des clubs de L 2 et de quelques pensionnaires de L 1. Un vif échange a opposé mardi Philippe Piat, le président du syndicat des joueurs (UNFP), et Guy Cotret, le patron de l'UCPF et d'Auxerre. Ce dernier avait traité Piat de « menteur » il y a quelques temps lors d'un bureau de la LFP. Hier, Cotret a eu une altercation avec Raymond Domenech, le nouveau président du syndicat des entraîneurs (UNECATEF). Cotret leur reproche leur choix de parrainages lors de la désignation du collège des indépendants. Les dissensions sont nombreuses au sein du foot professionnel français. A. H.
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:55

«Les petits et les moyens ont raison de réclamer un peu plus d'argent»
RAPHAËL RAYMOND

Comme d'autres patrons de L 1, le président délégué de Montpellier, Laurent Nicollin (à droite), et le président de Lorient, Loïc Féry (à droite), ont retrouvé mardi soir leurs homologues de L 2 avant de se rendre hier à l'AG de la Ligue, où ils ont croisé l'ancien président de l'OM Vincent Labrune (au centre). Alexis Réau/L'Équipe
NOËL LE GRAËT, PRÉSIDENT DE LA FFF, INCITE LES PRÉSIDENTS DE CLUB À TROUVER UN TERRAIN D'ENTENTE. IL APPELLE AUSSI À PLUS DE SOLIDARITÉ SUR LES DROITS TÉLÉ.

« Le spectacle donné par les présidents lors de l'assemblée générale de la Ligue vous a-t-il mis en colère ?

Non, car je les connais très bien et je crois que leurs positions ne sont pas inconciliables. Leurs divergences ne sont pas si importantes que ça. Néanmoins, je regrette qu'ils n'aient pas eu la sagesse de se parler quelques jours avant l'assemblée, qui est publique, de façon à trouver un accord. Il aurait été plus sage qu'ils délibèrent avant.
D'où vient le problème, selon vous ?

Déjà, il y a deux syndicats. L'UCPF et Première Ligue. C'est un de trop. Cette division n'a pas de sens, je le dis depuis longtemps. Au conseil d'administration de la Ligue, il y a un collège des présidents de L1, un collège des présidents de L2. Notre football a besoin de grands clubs mais les grands clubs ont également besoin de clubs plus petits pour disputer le Championnat.
La répartition des droits télé crée des crispations entre petits et gros, visiblement...

Actuellement, l'écart est de 1 à 3,5. Il est beaucoup trop important. Les clubs qui disputent les Coupes d'Europe perçoivent des revenus supplémentaires de l'UEFA. A fortiori quand il s'agit de la Ligue des champions. Les moyens et les petits clubs ont raison de vouloir une nouvelle répartition des droits TV français et de réclamer un peu plus d'argent.
Ils doivent travailler ensemble "Comment envisagez-vous la sortie de crise ?

Je suis intervenu auprès des présidents pour calmer un peu le climat. Les présidents de L 1 doivent se voir la semaine prochaine, j'espère qu'ils vont trouver un compromis, comme ceux de Ligue 2, d'ailleurs. Franchement, ça ne me semble pas bien compliqué. À mes yeux, il faut un tiers de présidents de gros clubs, un tiers de présidents de clubs moyens et un tiers de présidents de petits clubs.
Ils doivent travailler ensemble, en bonne intelligence, en s'entourant de spécialistes. Sur les droits TV par exemple.
Cette semaine, dans nos colonnes, Frédéric Thiriez a indiqué que vous lui aviez savonné la planche mais qu'il accepterait de passer un week-end avec vous à Guingamp.

Qu'il vienne me voir à Guingamp pour déjeuner avec grand plaisir. Je demanderai à ma femme de lui préparer son plat préféré. Je suis prêt à inviter Frédéric. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait à tous les matches de l'équipe de France à l'Euro. Sans me demander s'il en aurait fait autant.
Le 11 novembre, vous réunissez les présidents de L1 et de L2 ainsi que ceux des Ligues et des districts à Paris. Pour leur dire si vous êtes candidat ou pas à votre succession ?

C'est probable. D'ici là, je vais discuter avec les familles du football. La concertation, l'échange, c'est toujours mieux. »
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 17:57

Triple Karmeliet en bouche. Cest de la bouillie à lire avec cette mise en page sans doute.
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par seb75 le Jeu 6 Oct 2016 - 17:58

merci Guiz : tres complet le dossier!

seb75
Titulaire de L1
Titulaire de L1

Messages : 573
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par tostao le Jeu 6 Oct 2016 - 18:20

Merci Guiz...OUfff
Après cette bouillie à lire comme tu dis..tu peux te servir une deuxième bière ! Wink
avatar
tostao
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7063
Date d'inscription : 06/05/2015
Localisation : A côté de la chapelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par shrek le Jeu 6 Oct 2016 - 18:25

le pb pour arriver a un compromis comme le suggère NLG c'est qu'il faut souvent en passer par un clash, sans cela Aulas et sa bande réélus n'auraient jamais discuté plus avant la répartition bien au contraire
avatar
shrek
Vainqueur de la C1
Vainqueur de la C1

Messages : 1252
Date d'inscription : 09/04/2016
Age : 63
Localisation : 91

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par guiz le Jeu 6 Oct 2016 - 18:27

Au final je ne sais même pas si quelque chose va changer
avatar
guiz
Vainqueur de la Coupe du Monde
Vainqueur de la Coupe du Monde

Messages : 7327
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 31
Localisation : nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par Invité le Jeu 6 Oct 2016 - 18:36

grand MERCI a notre ami Guiz  GG 

moi je dit qu'ils n'ont aucun intérêt a se déchirer , ils vont trouver un compromis satisfaisant pour tous .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par Invité le Jeu 6 Oct 2016 - 18:38

shrek a écrit:le pb pour arriver a un compromis comme le suggère NLG c'est qu'il faut souvent en passer par un clash, sans cela Aulas et sa bande réélus n'auraient jamais discuté plus avant la répartition bien au contraire


c'est tout a fait vrai ce que tu dis , pour lui "fermer sa gueule" faut lui "rentrer dedans" ... sinon il écrase tout ..... mais le foot a aussi besoin de personne comme lui ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Football] La Ligue 1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 63 sur 67 Précédent  1 ... 33 ... 62, 63, 64, 65, 66, 67  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum